Situation sécuritaire et humanitaire au Cameroun: la Suisse offre du soutien

L’ambassadeur de Suisse au Cameroun, Pietro Lazzeri l’a signifié hier au président de la République, Paul Biya qui l’a reçu en audience au Palais de l’Unité.

avatar

L’amitié et l’excellence de la coopération entre Yaoundé et Berne ont été exaltées hier au Palais de l’Unité au cours de l’audience que le président de la République, Paul Biya a accordée à l’ambassadeur de la Confédération Suisse au Cameroun, Pietro Lazzeri.

Le chef de l’Etat et le chef de la mission diplomatique suisse ont, pendant 60 minutes, passé en revue les divers points de la coopération qui lie les deux pays. « Nous avons discuté de plusieurs sujets qui touchent à l’économie, aux migrations, au développement et à l’humanitaire ».

C’est un diplomate visiblement satisfait qui s’est confié à la presse au sortir de son entrevue avec le dirigeant camerounais. L’on retient que la situation sécuritaire dans la région de l’Extrême-Nord et la crise dans les régions du Sud-Ouest et du Nord Ouest auront été les grandes articulations de l’échange entre le chef de l’Etat et le diplomate.

Mais Pietro Lazzeri insistera surtout sur trois points qui vont marquer l’action de la Suisse au Cameroun dans les prochains mois. Sur le plan humanitaire, il a souligné que la Suisse va renforcer son aide aux populations civiles victimes des atrocités orchestrées par les bandes armées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Il s’agit pour la Confédération suisse, poursuit-il, d’accompagner les autorités camerounaises et permettre aux organisations humanitaires d’alléger les souffrances de ces populations qui sont affectées par les violences. Dans le domaine de la gestion de la diversité, l’ambassadeur de Suisse au Cameroun a souligné que son pays va continuer à partager son expérience en tant que pays multiculturel et plurilingue avec la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme.

Cet échange d’expériences a été amorcé l’année dernière avec la visite au Cameroun de la déléguée fédérale suisse au Plurilinguisme. Au cours de son séjour au Cameroun, Nicoletta Mariolini s'était entretenue avec les membres du gouvernement et ceux de la « Commission Musonge » ainsi qu’une rencontre avec les étudiants de l'Institut des Relations internationales du Cameroun.

Dans l’optique de poursuivre cette collaboration, les membres de la Cnpbm ont séjourné en juin 2018 à Berne, capitale de la Confédération Suisse pour s’imprégner des pratiques suisses en matière de multiculturalisme. Le troisième axe de l’action suisse au Cameroun concerne la recherche des solutions pacifiques à la crise sociopolitique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « La Suisse entend soutenir les acteurs nationaux qui œuvrent pour la paix et la fin des violences et compte apporter son expérience et son savoir-faire en tant que pays neutre », révèle l’ambassadeur.

Mais pour Pietro Lazzeri, il ne s’agit pas pour la Suisse d’imposer un modèle parce que dit-il : « A des problèmes suisses, des solutions suisses. A des problèmes camerounais, des solutions camerounaises ».«Mais entre pays amis, on peut partager des expériences», conclut-il. A titre de rappel, la Suisse compte neuf zones linguistiques culturelles : l'allemand, le français, l'italien, le romanche, le bavarois, le walser, le franco-provençal, le yiddish et le yeniche. Elle a également connu par le passé des tensions politiques et sociales découlant de cette diversité culturelle et linguistique.

Le Cameroun peut bien s’inspirer de l'expérience suisse dans la gestion de cette diversité, pour parvenir à une société harmonieuse où les gens vivent avec un grand sens de l'unité. Nommé en 2017 comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Confédération suisse au Cameroun, Pietro Lazzeri a présenté ses lettres de créance au chef de l’Etat le 20 décembre 2017

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category