Affaire Mida : les derniers remboursements

Lancement de la deuxième phase de l'opération par le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea

Les souscripteurs sont attendus jusqu’à vendredi

D’autres souscripteurs de la Mission d’intégration et de développement pour l’Afrique (Mida) passent à la caisse depuis lundi 19 août au stade militaire de Yaoundé. C’est à la faveur de la deuxième phase de l’opération de remboursement d’une partie de leurs cotisations. Opération conduite par le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea. Hier matin, aux environs de 10h, une vingtaine de souscripteurs étaient déjà assis sur les gradins du stade militaire de Yaoundé. Trois tentes ont été aménagées pour les servir. Sous la conduite des hommes en tenue, ils sont dirigés en vague de cinq devant les différentes tentes. La première tente sert de lieu de vérification de la paperasse exigée. Après cette étape, le souscripteur passe à la caisse. « J’avais souscrit cinq millions de F. Je viens de percevoir un million. Cette somme d’argent va me permettre de commencer à éponger une partie de mes dettes. C’est mieux que rien. Je peux déjà dormir en paix sans recevoir des menaces. Nous espérons que le chef de l’Etat fera encore quelque chose pour nous aider », lance Bénédicte Tchoungui, bénéficiaire, avant de s’en aller. Pour cette phase, 3000 personnes sont attendues. Mais sur les lieux, ce n’est pas la grande affluence. « Depuis ces trois jours, nous n’avons pas pu enregistrer 300 personnes. Lundi, 19 août, nous avons reçu 69 personnes, le jour suivant, nous en étions à 104 personnes. L’opération se boucle vendredi », explique Herman Tchana Ngana, coordonnateur du Projet d’assainissement des listes Mida. Dans les rangs, se trouvent encore des souscripteurs qui n’étaient pas en règle. « La première phase de remboursement s’est achevée en mai 2019. Nous avons pris le temps pour étudier les différentes requêtes. Jusque-là, 1300 associations ne se sont pas identifiées. Nous recevons également des personnes qui viennent se plaindre de l’absence de leurs noms sur les listes de remboursement. La commission se bat pour que tout le monde soit satisfait », indique le responsable.

Cette opération de remboursement disposait d’une enveloppe de 4.8 milliards de F. Soit 3.8 milliards retrouvés dans les locaux de la Mida et une enveloppe d’un milliard offerte par le chef de l’Etat. Ainsi, les remboursements ont commencé le 8 mai 2019 et devaient s’étendre sur 15 jours. Sur les 11.000 souscripteurs enregistrés, seulement 8.000 ont perçu 31% de leur investissement. Les requêtes des souscripteurs qui avaient égaré leurs reçus et des nombreuses associations qui n’avaient pas de représentants, ont conduit à l’organisation de cette deuxième opération de remboursement.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category