Boubakari Massardine, l’atout du PCRN

La tête de liste aux municipales à Ngaoundéré 2 joue la carte de la jeunesse

Boubakari Massardine

Bien que présent dans quelques communes de l’Adamaoua, c’est dans celle de Ngaoundéré 2 que le PCRN semble le plus focaliser son attention. Et pour cause : c’est le lieu de résidence du Secrétaire général du parti, de Boubakari Massardine, par ailleurs son porte-drapeau aux élections municipales. dans la commune de Ngaoundéré 2 étonne par sa modestie. Rencontré récemment lors d’un rassemblement aux environs de l’Ecole maternelle de Tongo, l’homme s’est fait presque prier pour livrer les facettes d’une vie dédiée à la politique.

Agé d’à peine 34 ans, Boubakari Massardine cumule déjà une expérience sans commune mesure avec son âge. Et il a de qui tenir. C’est en effet le fils d’un certain Massardine Albert Fleury, le fondateur historique du Parti camerounais pour la réconciliation nationale qui a été créé à Guidiguis dans l’Extrême-nord et légalisé en 2003. L’année suivante, à juste 17 ans, il commence à militer au sein de cette modeste formation où il assumera par la suite la fonction de secrétaire national à la jeunesse. Longtemps en hibernation, le PCRN va connaitre une nouvelle dimension le 11 mai 2019 avec l’élection d’un nouveau président lors du congrès de Guidiguis. Un tournant qui ne pouvait que satisfaire les attentes de cet ancien membre du mouvement « 11 millions de citoyens » qui consacre une bonne partie de son temps à l’encadrement des jeunes au Centre multifonctionnel départemental de la Vina.

Pour le scrutin à venir, sa stratégie de campagne tient à un mot : le porte-à-porte. En dehors de quelques meetings, les messages sont véhiculés à travers des rassemblements de proximité. L’éducation professionnelle, la santé, l’emploi pour tous, l’accès à l’eau et à l’électricité constituent les principaux axes de sa campagne. Malgré la forte concurrence représentée par l’UNDP et le RDPC, la tête de liste du PCRN reste confiant. « A travers cette élection, nous comptons frapper un grand coup. Nous pouvons gagner la mairie de Ngaoundéré 2 », répète-t-il à qui veut l’entendre.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category