Lutte contre les épidémies : soutien américain assuré

Reçu hier en audience au Palais de l’Unité par le président de la République, Paul Biya, l’ambassadeur Peter Henry Barlerin s’est félicité des mesures prises pour faire face à la pandémie du VIH/Sida et pour lutter contre le coronavirus.

L’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique accueilli hier au Palais de l’Unité par le président de la République.

« J’ai une fois de plus félicité le président de la République pour la décision audacieuse d’éliminer les coûts liés au dépistage et d’autres services contre le VIH/Sida ». Comme l’a souligné l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, S.E Peter Henry Barlerin hier sur le perron du Palais de l’Unité, il aura beaucoup été question de santé au cours des soixante minutes d’échanges avec le président de la République, Paul Biya. Le diplomate américain a dès lors souligné que les décisions prises dans le cadre de la lutte contre cette pandémie par le chef de l’Etat ont favorisé la décision de son pays de tripler son aide au Cameroun pour faire face à cette maladie. « Nous sommes confiants qu’avec beaucoup de travail, nous pouvons circonscrire le VIH/Sida au Cameroun d’ici fin 2021 ».

Autre sujet de santé publique ayant retenu l’attention des deux hautes personnalités, c’est la lutte contre le coronavirus. Pour cela, l’ambassadeur Peter Henry Barlerin a émis le vœu de voir le président de la République visiter le Centre des opérations d’urgence en santé publique du Cameroun, mis en place avec le soutien des Etats-Unis pour lequel le gouvernement américain vient de débloquer la somme de 120 000 dollars, soit environ 71 millions de F, pour lutter contre cette maladie qui continue de se propager à travers le monde.
Si la santé a occupé l’essentiel de cette audience, la première de l’année en cours entre le président de la République et le chef de la mission diplomatique américaine au Cameroun, S.E Peter Henry Barlerin n’a pas manqué de souligner face à la presse qu’il avait également été question de l’objectif commun entre les Etats-Unis et le Cameroun de voir ce dernier atteindre l’émergence à l’horizon 2035. De même qu’il a évoqué avec le chef de l’Etat, la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « Comme l’a dit le sous-secrétaire aux Affaires africaines au département d’Etat, le conflit ne sera résolu que par le dialogue et la réconciliation » a-t-il relevé face à la presse à l’issue de l’entretien. A son arrivée, comme à son départ du Palais de l’Unité hier, le diplomate américain a été salué par le ministre, directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Samuel Mvondo Ayolo.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category